mercredi 5 avril 2017

Ça vaut dix


L'expression utilisée pour parler d'une chose peu banale doit son origine à la meilleure note que l'on pouvait avoir à l'école.
Aujourd'hui, certains préfèrent dire Ça vaut son pesant de cacahuètes, au sens de "ça a de la valeur"...
 
Marchande de cacahuètes quelque part en Afrique


... pour les Lyonnais ce serait plutôt Ça vaut son pesant de gratons".
 
A la fin du XIX° siècle, c'était Ça vaut l'os, l'os désignant l'argent en argot. Quand on avait l'os, on était riche. 
On disait encore Ça vaut le jus, "ça vaut la peine", qui a d'abord eu le sens de "c'est une affaire juteuse", pour prendre la définition plus générale de "c'est digne d'intérêt".

Aucun commentaire: