mardi 7 mars 2017

Tréma

Mot issu du grec trêmatos, "points sur un dé", désignant le signe formé de deux points juxtaposés que l'on met sur les voyelles e, i, u, pour indiquer que la voyelle qui précède doit être prononcée séparément. Ainsi, quand nous lisons "Noël", nous prononçons "no-el" et non pas "nél" comme c'est les cas pour "fœtus" prononcé "fétus".
L'usage du tréma sur la lettre "u" est exceptionnel. Il est en effet limité à "capharnaüm" ou à certains noms propres comme la communauté d'Emmaüs.

Dans certains cas, comme pour "aiguë", "ambiguë", "ciguë", "contiguë" ou "exiguë", on met le tréma sur le "e" pour montrer que le "u" se prononce, bien que placé entre un "g" et un "e", comme dans le mot "figue".


Aucun commentaire: