samedi 4 mars 2017

Il fait un vent à décorner les bœufs


C'est ce que l'on dit souvent lorsque le vent est particulièrement violent.
Certains préfèrent employer l'expression "un vent à décorner les cocus", un mot qui vient de coucou, oiseau dont la femelle est connue pour aller pondre ses œufs dans d'autres nids que le sien.
Car il semble que les cornes ont toujours été l'attribut du mari trompé. D'ailleurs, à Paris, au XIX° siècle, pour désigner un homme à la femme infidèle, on disait qu'il ne pouvait pas passer sous la Porte Saint-Denis...

Aucun commentaire: