samedi 11 février 2017

Voilà...

Suite à mon billet du 21 janvier 2013 à propos des tics de langage, je voudrais ajouter les "c'est clair", "du coup", "en fait", "on va dire", "pas de souci" et surtout "voilà".


Ce mot, issu de vois, impératif de voir et de , généralement utilisé pour désigner une personne ou une chose, pour clore une déclaration, pour souligner un argument ou pour marquer une constatation, est de plus en plus souvent employé de manière holophrastique (langue dont la principale caractéristique est d'agglomérer une phrase entière en un seul mot unique).
Je trouve absolument ridicule cette manie qu'ont de nombreuses personnes de parsemer leurs discours de dizaines de "voilà".
Ce qui donne quelque chose comme : "Voilà, je ne vais pas voter Macron parce que, voilà, il est ... voilà et que je ne suis pas… voilà"... 
Ces "voilà" lourds de sens se doivent d’être précédés d’un léger temps d’hésitation le faisant apparaître comme le résultat logique d’une réflexion. Alors qu’en fait il ne dit absolument rien. Chacun peut donc remplacer les "voilà" à son gré, selon ses préjugés ou ses orientations. 
En veux-tu, en voilà...
 

Aucun commentaire: