dimanche 22 novembre 2015

L'hermine

Si je n'aime pas Luchini quand il me soûle de ses délires verbaux, je l'ai trouvé extraordinaire et tout en sobriété dans ce film de Christian Vincent, sorti mercredi dernier dans les salles.


Président de cour d'assises détestable et détesté, il devient humain et touchant lorsqu'au moment d'appeler les jurés, il tire au sort un nom qui lui est familier.


 
Et je suis tombé sous le charme de Sidse Babett Knudsen...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est vrai que Lucchini est quelques fois saoulant
mais un très bon acteur
Christian

Jungle Jim a dit…

On a parfois l'impression qu'il se soûle lui-même de ses propres paroles... Mais là, dans ce film il est parfait.