samedi 11 octobre 2014

Etonnez moi, Benoit

Musique Hugues de Courson



Étonnez-moi, Benoît
Marchez sur les mains
Avalez des pommes de pin, Benoît
Des abricots et des poires 
Et des lames de rasoir 
Étonnez-moi... 

Étonnez-moi, Benoît 
Faites la grande roue 
Le gros méchant loup, Benoît 
Faites le grand fou 
Faites les yeux doux 
Étonnez-moi... 

Étonnez-moi 
Car de vous à moi 
Cela ne peut pas, cela ne peut pas 
Durer comme ça 
Car de vous à moi 
C'est fou ce qu'on s'ennuie, tu sais 

Étonnez-moi, Benoît 
Coupez-vous les oreilles 
Mangez deux ou trois abeilles, Benoît 
Faites-moi le grand soleil 
Faites sonner le réveil 
Étonnez-moi...

Étonnez-moi, Benoît 
Jouez du pipeau
Accrochez vous aux rideaux, Benoît 
Attrapez-moi au lasso 
Et jouez au rodéo Étonnez-moi...

Étonnez-moi 
Car de vous à moi 
Cela ne peut pas, cela ne peut pas 
Durer comme ça 
Car de vous à moi 
C'est fou ce qu'on s'ennuie, tu sais

2 commentaires:

Anonyme a dit…

dans les impératifs plus coquins ,il y a Déshabillez moi.... cela dit Modiano est vraiment à part

Christian

Jungle Jim a dit…

à Christian,
Robert Nyel et Gaby Verlor, les auteurs de la chanson dont Juliette Greco fit un succès en 1968, n'avaient pas reçu le prix Nobel de littérature...
Pour ce qui concerne Modiano, je n'avais pas lu un seul de ses bouquins avant de m'y mettre hier...
Comme quoi...