vendredi 28 février 2014

Les animaux de compagnie...

... seraient dans l'hexagone pratiquement aussi nombreux que la population française qui s'élève à environ 65 millions d'habitants.
En troisième position sur le podium on trouve les chiens avec 8 millions de "toutous à sa mémère"...

... à la seconde  place, les chats seraient près de 11 millions à nous ensorceler avec leurs ronrons...


.... et sur la première marche viennent 36 millions de poissons. 


(Tout le monde se souvient de Maurice qui "poussait le bouchon un peu trop loin" dans un célèbre spot publicitaire pour une crème au chocolat.)
Loin derrière, il y a les oiseaux, les rongeurs, souris, lapins nains, hamsters, cochons d'Inde, les serpents, lézards, tortues, etc.
Pas étonnant que l'on compte autant de vétérinaires que de médecins ! 

jeudi 27 février 2014

La crise…

Le mot "crise" vient du latin médical crisis issu du grec krisis, signifiant "décision". 
En médecine, la crise est le moment d’une maladie caractérisé par un changement subit, un accident qui atteint une personne en bonne santé apparente (crise d’asthme, crise d’appendicite, crise cardiaque, etc).
En économie, la crise désigne une phase grave, une déconfiture, une difficulté, un marasme, un manque, une pénurie… 
Ce qui m'amène à cette petite blagounette : 

Cette nuit un cambrioleur est entré chez moi


Il cherchait de l’argent… 
Je me suis levé… et j’ai cherché avec lui.
C’est ça la crise ! 

mercredi 26 février 2014

Étiquetage pour l'entretien des textiles

Étiquettes cousues sur nos vêtements comportant des indications symbolisées d’entretien ou de lavage... 




Muscovado


J’ai découvert dernièrement ce mot qui désigne un sucre de canne complet, non raffiné, de couleur brune et à forte teneur en mélasse, produit aux Philippines selon un procédé naturel d’évaporation et dont le résidu séché puis broyé a conservé les sels minéraux, vitamines, et acides aminés de la canne à sucre. 

On appelle également "mascobado" ce sucre qui ressemble étrangement au "rapadura" ayant fait l’objet de mon billet du 7 juin 2013. 


Ne pas confondre avec le sucre roux qui est un sucre blanc raffiné et recoloré avec de la mélasse ou avec la cassonade qui est un mélange de sucre raffiné et de mélasse...


mardi 25 février 2014

Transformation

Action de transformer, du latin transformare, de formare (former) et trans (au-delà). 
Transformer c’est faire passer d’une forme à une autre, donner un autre aspect, d’autres caractères formels. 

Comme dans cette histoire : 

Après une torride partie de jambes en l’air chez une nouvelle conquête, un célèbre séducteur hollandais se tourne sur le côté et aperçoit la photo d’un homme sur la table de nuit…


 - C’est ton mari ? demande-t-il inquiet. 
- Mais non, idiot ! lui répond la belle en se blottissant contre lui. 
Il insiste: 
- Ton petit ami ? 
- Mais non ! Pas du tout… dit-elle en lui mordillant l’oreille. 
- Bon, mais alors c’est qui ? insiste le tombeur hollandais. 
Calmement et très doucement, elle lui murmure : 
- C’était moi… Avant l’opération.

lundi 24 février 2014

Les vieux amants


C'est le titre de l'une de mes "chansons-fétiches" entendue pour la première fois en décembre 1967, lors d'un séjour à Dakar...




samedi 22 février 2014

Chatouiller

C'est produire, par des attouchements légers et répétés sur certaines parties du corps, des sensations agréables ou pénibles qui provoquent un rire convulsif.

Chat touillé...

Mimosa

Ça y est, les petites fleurs jaunes en forme de très petites boules duveteuses et parfumées sont de sortie.


Le nom "mimosa" vient du latin mimus mot désignant une ancienne technique théâtrale selon laquelle les acteurs s’exprimaient par gestes et non par mots. Car le mimosa est un arbuste épineux du genre sensitif appartenant à la famille des Légumineuses de la même espèce que l’acacia, dont les feuilles se contractent au moindre contact. 


mercredi 19 février 2014

Huile de foie de morue

Après la guerre de 39/45, comme de nombreux enfants j’ai eu droit à ma dose quotidienne de cette potion destinée à palier aux carences alimentaires. 


Un véritable supplice… 

mardi 18 février 2014

Passage piétons


Ce que l'on voit hélas trop souvent...


Juste retour des choses...

vendredi 14 février 2014

Origine de la Saint-Valentin


Plus connu des historiens sous le nom de Dèce, Gaius Messius Quintus Trajanus Decius était un empereur romain qui règna de 249 à 251. 

Buste de l'empereur Dèce - Musée du Capitole

Désireux de restaurer la piété romaine, ce Dèce promulgua un édit rendant obligatoire le culte impérial, jusque là facultatif. Ce qui n’arrangea pas les affaires de la communauté chrétienne dont l'influence était croissante depuis le Ier siècle. 
En effet, rejeter les divinités locales et refuser de se plier à l'ordre de l'empereur, équivalait à briser la paix des dieux (pax deorum), fondement légendaire de la puissance romaine et garant de l'ordre universel. C’était, de fait, une trahison contre l'Empire romain. La désobéissance à cet édit était donc passible de la peine de mort. 
C’est à cause de l’édit de Dèce que quelques années plus tard, sous le règne de l’empereur Claude II "le Gothique", un certain Valentin, prêtre de son état qui jouissait d’une grande réputation de sainteté, fut dénoncé d'avoir bafoué l'ordre impérial, arrêté et décapité le 14 février 270. 
Depuis, chaque 14 février nous avons droit au cirque commercial de la saint Valentin sous prétexte de fêter les amoureux...


mercredi 12 février 2014

Shirley Temple








La "Petite Princesse" de ma jeunesse nous a quitté le 10 février. Elle avait 85 ans. 
RIP

mardi 11 février 2014

La gare Saint-Lazare...

... où j'ai trainé mes guêtres pendant quelques années, dans une autre vie...




La salle des pas perdus

La gare Saint-Lazare côté rue d'Amsterdam

 Une chanson de J. Renard et Pierre Delanoë 

A la gare St Lazare
A l'horloge pendue
J'ai compté quatre quarts
Et tant de pas perdus
A la gare St Lazare
J'ai lu et j'ai relu
Tous les journaux du soir
Mais tu n'es pas venu

J'interrogeais les visages des gens
J'avais le cœur battant
La tête qui tournait
J'ai cru te voir cent fois
A travers la cohue
Mais ce n'était pas toi
C'était des inconnus, des inconnus
Et partout je t'ai guetté
J'ai couru les guichets
Renversé les paquets
Opté les contrôleurs
Bousculé les porteurs
Pendant que sur les quais
Les foules s'embarquaient

A la gare St Lazare
A l'horloge pendue
Il est beaucoup trop tard
Et tu n'es pas venu
J'ai pris un verre au bar
J'ai beaucoup, beaucoup bu
En rêvant de départ
Vers des cieux inconnus

Je suis partie dans un grand wagon-lit
De Mantes-la-Jolie, Nanterre la colline
Pour voir les lumières
De Bécomb les Bruyères
Chatou, le Vésinet, vers St Germain en Laye
Moi je voulais : New avenue Chicago
St Valéry en Caux, New York, San Francisco
Qui nous donnait envie d'avoir raté le train
Le dernier train pour la Californie

A la gare St Lazare
A l'horloge pendue
Il est beaucoup trop tard
Et tu ne viendras plus
Tout le monde est parti
Il n'y a plus que moi
Je m'en fous car je suis
Ronde comme un p'tit pois

Je me donne un grand bal
Salle des Pas Perdus
Sous l'horloge infernale
Et je ne t'en veux plus
A travers le brouillard
Qui tourne autour de moi
A la gare St Lazare
Moi je danse avec toi



samedi 8 février 2014

Coca

Mot d’origine amérindienne désignant un arbuste (Erythroxylacées) des Andes dont les feuilles, riches en glucides, protides et lipides, sont mâchées par les Indiens pour tromper leur faim et combattre la fatigue. 



Lors de leur conquête de l’Amérique latine, les Espagnols en encouragèrent l’usage, ayant remarqué que ces feuilles à mâcher appelées mama inala en langue quichua amélioraient la productivité des Indiens dans les mines. Les feuilles de coca devinrent même la principale forme de rémunération de la main-d’œuvre… 


Puis, les feuilles de coca furent récoltées et commercialisées pour en extraire un alcaloïde, la cocaïne. 


C’est en 1886 qu’un certain John Stith Pemberton, pharmacien à Atlanta, eut l’idée de mélanger de l’extrait de feuilles de coca, du sucre, du caramel et des noix de kola avec de l’eau et du gaz carbonique. 
Le Coca-Cola était né. 


A propos, savez-vous quel est le pluriel d’un coca ? 
 
????

Des haltères...
... car un Coca désaltère !

vendredi 7 février 2014

05.24.13.80.06


Ras le bol de ces malotrus qui nous dérangent régulièrement au téléphone, nous demandent de patienter et raccrochent.

L'un de mes bons amis m'a indiqué les deux trucs suivants pour enquiquiner les spécialistes du télémarketing qui commencent à être vraiment pénibles. 
1) Lorsque vous recevez un appel de télémarketing, répondez simplement « un moment SVP », posez le combiné et vaquez à vos occupations (au lieu de raccrocher immédiatement). Ceci rend les appels de télémarketing longs et coûteux et ralentit les ventes ! 
Par la suite vous entendrez le « beep-beep-beep» et vous saurez qu’il est temps de revenir au combiné et de raccrocher. Cela devrait aider à éliminer la sollicitation téléphonique. 
2) Lorsque vous recevez des coups de téléphone et que personne n’est à l’autre bout, il s'agit d'une technique de télémarketing où une machine compose l’appel et enregistre le moment de la journée où vous répondez au téléphone. Cette technique est utilisée pour déterminer le meilleur moment de la journée pour vous appeler afin d'avoir quelqu’un au bout du fil. Après avoir décroché, voici ce que vous pouvez faire si vous remarquez qu’il n’y a personne au bout : appuyez plusieurs fois de suite et le plus rapidement possible sur la touche « # ». Il parait que ça confond la machine qui compose l’appel et élimine votre numéro du système.

Avec mes remerciements à Christian R. 

***

Pour info, voici d'autres numéros "d'enfoirés" qui nous pourrissent la vie :
04.20.00.70.32 - 01.76.74.83.30 - 01.77.45.98.70 - 08.11.09.27.45...

Toile d’araignée


Visibles dans le monde entier, les toiles d’araignées sont tissées par les femelles dont des glandes séricigènes situées dans leur abdomen secrètent un liquide qui, en se solidifiant au contact de l’air, se transforme en soie. 




Certaines toiles peuvent atteindre des longueurs de 30 mètres et les plus grosses araignées possèdent des bobines de fil de plus de 2 km (l’Halabe de Madagascar ou "Nephila madagascariensis", la plus grande des araignées tropicales, produit 55 km de soie par mois…)

  • Nephila madagascariensis  
  • Photo Karl LEHMANN

La soie supporte des températures de -60°C sans se casser et certaines araignées fabriquent un fil de soie proportionnellement plus résistant que l’acier ou le kevlar et plus extensible que le nylon. 
Le fil est si fin qu’aucun système humain de production n’est encore capable de le reproduire. 
Étonnant, non ? 

jeudi 6 février 2014

Marcher


C’est se déplacer par mouvements et appuis successifs des jambes et des pieds, comme le disait si bien Raymond Devos :  
"Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l’un avance, l’autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche !"

Aujourd’hui, alors que l’on ne peut plus se passer de la bagnole, tous les toubibs nous disent qu’il faut marcher. 


Une demi-heure de marche quotidienne serait un remède miracle contre le cancer, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète, l’arthrose, l'ostéoporose, et même la dépression… 

On ne dira plus "bête comme ses pieds"… 


mercredi 5 février 2014

Amandiers en fleurs


En me promenant dans la campagne, j'ai vu aujourd'hui les premiers amandiers en fleurs. Ces fleurs blanches et roses qui apparaissent avant la pousse des feuilles annoncent généralement la fin des rigueurs de l’hiver. 


Espérons qu’il n’y aura pas de grands froids dans les prochaines semaines...

mardi 4 février 2014

L'étrangère universelle...



Chanson de Eleftheriou et Theodorakis (paroles françaises de Pierre Delanoe) interprétée par Melina Mercouri (Μελίνα Μερκούρη). 

Le rire des bourreaux est noir
L´innocent chante son espoir
Et l´adieu sur le quai d´un port oh oh oh oh
Avec la vie, avec la vie
Porte la mort
Monsieur le Juge porte la loi
Et la prison au bout des doigts
Moi l´étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel
Moi l´étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel

L´amour porte en lui le bonheur
Ou le chagrin selon les heures
Et la justice qui punit oh oh oh oh
Avec la Mort, avec la Mort
Porte la Vie
Et la colombe va s´envoler
Sous le nez du serpent volé
Moi l´étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel
Moi l´étrangère universelle oh oh oh oh
Je porte le deuil de mon ciel

Beurré comme un P’tit Lu

Se dit familièrement d’une personne ayant forcé sur la dive bouteille. 
Pourquoi beurré
Sans doute une déformation de l'adjectif "bourré" signifiant "ivre" dans le langage populaire. 
Et pourquoi comme un P’tit Lu
Parce que le célèbre biscuit Nantais est un "petit-beurre".
Elémentaire, mon cher Watson… 


Aviez-vous remarqué que le Petit beurre "LU" possédait 52 dents ? 


On dit qu’en 1886, lorsque le fils des fondateurs de la société Lefèbre-Utile a créé son biscuit sablé inspiré des gâteaux secs anglais, il a voulu que le petit-beurre LU représente le "temps". Ainsi, les 52 dents représenteraient les 52 semaines de l'année, les 4 quatre coins représenteraient les 4 saisons, et enfin les 24 points entourant l'inscription "LU PETIT-BEURRE NANTES" sur trois lignes représenteraient les 24 heures de la journée. 

Et ça n'a pas changé depuis...


L’usine LU de La Haie-Fouassière près de Nantes, produit environ 9.000 tonnes par an de Petit-Beurre LU, soit un milliard de biscuits équivalent à plus de 41 millions de paquets.  
(Publicité gratuite)

Avec mes remerciements à Hélène F.