jeudi 29 août 2013

Les héros de Ayrault


C'est ce qui s'appelle s'entendre comme larrons en foire. 
D'après le Littré, l'expression "s'entendre comme larrons" (version du XVIe siècle) désignait des compères qui s'entendaient pour préparer un mauvais coup.

lundi 26 août 2013

Momordique

Mot découvert grâce aux fameux mots croisés de Michel Laclos (paix à son âme!). 
Je ne l'avais pas trouvé avec la définition "pommes de merveilles" dans la grille n°1385 publiée la semaine dernière.

Le Robert m'a donc appris depuis que la momordique est une plante grimpante dicotylédone (cucurbitacées) appelée vulgairement concombre sauvage et que la momordique balsamine produit un fruit appelé "pomme de merveille".




samedi 24 août 2013

Nycthémère

Rassurez-vous, je ne vais pas parler de la locution interjective préférée des sauvageons de banlieue...


... ni faire de la pub pour un groupe de rap… 


Un ami à moi, qui a longtemps trainé ses guêtres dans les hôpitaux, m’a fait connaître ce mot qui désigne, dans le monde médical, vingt-quatre heures consécutives, c'est-à-dire un jour et une nuit. De nombreux facteurs physiologiques suivent en effet un rythme parallèle au nycthémère, notamment la courbe de température (minimum à 5 heures, maximum à 17 heures). 

Comme quoi, on apprend tous les jours. 

Merci Didier !

mardi 20 août 2013

Haute couture

Couturière malgache

Tailleur camerounais

Tailleur indien pendant la mousson...
Tailleur de Haute-Volta



lundi 19 août 2013

Godasses

Le mot "godasse" serait une altération populaire de "godillot", chaussure militaire à tige courte qui devait son nom à Alexis Godillot, fournisseur de l'armée dans les années 1870.


Rien à voir avec les crépides, du grec krepidos puis du latin crepidae, l'ancêtre de nos sandales. Les crépides étaient les chaussures les plus répandues dans l'Antiquité. Elles différenciaient les hommes libres des esclaves puisque ces derniers n'avaient pas le droit d'en porter.


Au Moyen-Âge, l'histoire des chaussures passa de la différenciation du statut social au champ de la mode. Ce fut la mode des "poulaines" à bouts longs et pointus qui pouvaient mesurer jusqu'à 50 cm...


Au XVI° siècle, l'influence vénitienne introduisit les ahurissantes "chopines", chaussures surélevées, dotées d'une plate-forme de bois de près de 40 cm de haut et recouverte de velours. Elles firent fureur à la cour de France.


Les godasses "plateforme" que certaines portent aujourd'hui n'ont rien à leur envier au point de vue ridicule...


Pour rester dans le contemporain :
- la "richelieu" est une chaussure basse possédant sur la languette deux empiècements en forme d'oreilles sur lesquels sont posés les lacets.


- le mocassin, chaussure sans système de fermeture du type boucle ou lacet.


- l'escarpin, modèle fermé dont le talon mesure au minimum 4 cm


-  et le stiletto est un escarpin chic à talon aiguille


Si l'on ne porte plus guère ses godasses à ressemeler chez le cordonnier, le métier est toujours florissant en Afrique noire...






Louboutin en Afrique...

Avec mes remerciements à Kat pour l'idée de ce billet.

vendredi 16 août 2013

Arobase

Quelle est l’origine de ce mot désignant le caractère typographique utilisé dans les adresses électroniques ?
Aucune trace dans mes anciens dictionnaires qui ne parlent que du mot "arobe" : mesure de capacité pour les liquides, en usage dans les pays espagnols et portugais. A priori, rien à voir avec notre arobase.
Alors ?
D’après Philippe Nessmann*, ingénieur, historien et journaliste, le signe @ aurait été créé au Moyen-Âge, à une époque où l’imprimerie n’existait pas encore et où les moines qui recopiaient les manuscrits utilisaient le mot latin ad signifiant "à" ou "vers". Au fil des copies, ils auraient enroulé le d autour du a, ce qui aurait donné naissance au fameux @ que l’on trouve aujourd'hui sur les claviers d’ordinateur et qui se dit d’ailleurs "at" en anglais.
Mais pourquoi l’avoir baptisé arobase ?
* Auteur de « Toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées » (Editions Marabout)

jeudi 15 août 2013

Biscuits Gondolo

Qu'est devenue cette marque célèbre des années 50 ?





Je me souviens avoir gagné dans les années 50 un concours de châteaux de sable patronné par les biscuits Gondolo sur la plage de Cabourg...


dimanche 4 août 2013

Autos tamponneuses


Que deviennent les vieilles autos tamponneuses ?
Aux Etats-Unis, un certain Tom Wright, habitant San Diego (Californie), les récupère pour en faire ces petits bolides équipés de moteurs de moto Kawasaki ou Honda.
Des petites bagnoles presque indestructibles en cas de choc accidentel !