mercredi 31 juillet 2013

Mur


Non, je ne vais pas évoquer ici le mur de Berlin! Ni le mur de l'Atlantique, le mur des Fédérés, les Longs Murs du Pirée, les murs cyclopéens de Mycène, ou le mur des lamentations de Jérusalem.
Je vais plutôt faire le tour des locutions familières comportant le mot "mur".
Tout d'abord, je me souviens avoir fait le mur pendant mon service militaire lorsque je quittais la caserne sans permission. Il fallait alors avoir un bon copain qui répondait pour vous à l'appel… 

Au foot-ball, l'expression "faire le mur" signifie se ranger en ligne serrée face à l'adversaire qui va tirer un coup franc.
Ensuite, être entre quatre murs, c'est rester cloîtré chez soi. Et dans le pire des cas, c'est être en prison. D'où l'on risquait, pendant la guerre d'être collé au mur pour être fusillé. Celui qui s'évadait devait alors raser les murs en se faufilant.
Tout le monde connaît l'expression les murs ont des oreilles pour dire qu'il faut se méfier des espions ou des rapporteurs.
Si lorsque l'on est coincé, acculé, on se trouve mis au pied du mur, on lèche les murs quand on n'a pas grand chose à manger. Il y a alors de quoi se taper la tête contre les murs, de désespoir.
Enfin, parler à un mur d'incompréhension c'est discuter avec une personne insensible ou entêtée.



samedi 27 juillet 2013

Le Palais idéal


Ferdinand Cheval, né en 1836 à Charmes-sur-l'Herbasse dans la Drôme a passé 33 ans de sa vie à édifier son "Palais idéal", considéré comme un chef-d'œuvre de l'architecture naïve, classé Monument historique il y a 40 ans.
Nommé facteur aux Postes en 1867, il fut affecté à Hauterives, à une douzaine de kilomètres de son village natal, ayant en charge la « tournée de Tersanne », une tournée pédestre quotidienne de 33 km. C’est au cours de l'une de ses tournées que le facteur buta contre une pierre qui manqua de le faire tomber sur le chemin. L’œil du facteur Cheval ayant été attiré par la forme curieuse de la pierre, il la ramassa et la glissa dans l'une de ses poches avec l'intention de la regarder plus tard à tête reposée. Le lendemain, il ramassa d’autres pierres aux formes aussi singulières. Plus tard, ses poches ne suffisant plus pour transporter ces pierres, il partira avec un panier et même avec sa brouette. Et ainsi, pendant plus de 30 années, il bâtira son Palais idéal, véritable hymne à la nature, sans se soucier de passer pour excentrique aux yeux du voisinage.

Le facteur Cheval

jeudi 25 juillet 2013

Popularité de Hollande en Europe

La valse du pantin, dessin publié dans le journal londonien "The Economist" :

Le plongeon, dessin publié dans le journal autrichien "Kronen Zeitung"

La girouette, photo-montage paru dans "La Tribune de Genève".

mardi 23 juillet 2013

Marseille - le MuCEM

Le Musée des civilisations de l'Europe & de la Méditerranée a ouvert ses portes le 7 juin dernier. Côté ville par le séculaire fort Saint-Jean qui veille sur le vieux port depuis le Moyen-Âge. Côté mer par le tout nouveau bâtiment de béton et de verre conçu par Rudy Ricciotti. Reliant par ses passerelles la ville de Marseille et son port, le passé et l'avenir, le patrimoine et la création, c'est le musée du 21° siècle.















 

mercredi 17 juillet 2013

Le Cid revisité...


Hollande, Ô désespoir, Ô stupide énarchie, 
N’avons-nous tant voté que pour cette infamie ? 
Et ne sommes-nous blanchis à tant et tant œuvrer
Que pour voir en quelques mois fleurir tant d’insuccès ? 
Nos cœurs qu’avec ardeur faisons battre « français » 
Nos cœurs sont las de vous et de tous vos compères. 
Blessés, trahis, usés, l’ambiance est délétère ; 
Une affaire survient et fait tout exploser. 
Ô cruel souvenir d’une gloire passée
Œuvre de tant d’histoire décimée le 6 mai 
Nouvelle hiérarchie fatale à nos espoirs, 
Précipice abyssal où nous allons tous choir. 
Faut il, par votre faute, voir ce pays crever 
Et souffrir sans un mot ou souffrir de dégout ? 
Hollande ! Il est grand temps de redonner à tout, 
Une plus grande exigence et un plus grand projet. 
Président, la fonction n‘admet point d’à peu près.
Et les faux pas nombreux que vous accumulez
Les erreurs, les mensonges et cette suffisance 
Font déborder la coupe de notre tolérance. 
Le moment est venu où tout peut basculer 
Évite la débâcle, sauvegarde la paix. 
Va, quitte donc l'Élysée, en voiture ou en train 
Et laisse le pouvoir en de meilleures mains. 

Auteur inconnu

Avec mes remerciementsà Hélène F.

mardi 16 juillet 2013

Mazowsze




Depuis le début des années cinquante, l'ensemble des choeurs et ballets Mazowsze, créé par Tadeuz Sygietynski et Mira Ziminska-Sygietynska, présente sur toutes les grandes scènes du monde le folklore polonais à travers ses chants, ses danses et ses traditions.



lundi 15 juillet 2013

Avoir raison…

Avoir raison, c’est être dans le vrai, ne pas se tromper dans la pensée ou dans l’action.


« Si tout le monde vous donne raison c’est que vous êtes d’une intelligence remarquable… ou bien que vous êtes le patron. »
Pierre Desproges





Deux gendarmes un beau dimanche
Chevauchaient le long d'un sentier
L'un portait la sardine blanche
L'autre le jaune baudrier
Le premier dit d'un ton sonore: 
- Le temps est beau pour la saison 
- Brigadier, répondit Pandore 
Brigadier, vous avez raison 

Ah ! C'est un métier difficile 
Garantir la propriété 
Défendre les champs et la ville 
Du vol et de l'iniquité 
Pourtant l'épouse qui m'adore 
Repose seule à la maison 
- Brigadier, répondit Pandore 
Brigadier, vous avez raison 

Il me souvient de ma jeunesse 
Le temps passé ne revient pas 
J'avais une folle maîtresse 
Pleine de mérite et d'appâts 
Mais le cœur, pourquoi je l'ignore 
Aime à changer de garnison 
- Brigadier, répondit Pandore 
Brigadier, vous avez raison 

Puis ils rêvèrent en silence 
On n'entendit plus que le pas 
Des chevaux marchant en cadence 
Le brigadier ne parlait pas 
Mais quand revint la pâle aurore 
On entendit un vague son 
- Brigadier, répondit Pandore 
Brigadier, vous avez raison 

(Chanson de Gustave Nadaud - 1853)