vendredi 22 mars 2013

Le tata sénégalais

C’est à Chasselay, village situé à 20 km environ au nord de Lyon, près de la Saône, que l'on peut découvrir ce cimetière où reposent 188 soldats du 25ème régiment de Tirailleurs Sénégalais tombés pour la France en tentant de retarder l’entrée des troupes allemandes dans Lyon, le 19 juin 1940.
La nécropole, dite "tata" (mot désignant en Afrique Occidentale une enceinte de terre sacrée où l’on inhume les guerriers morts au combat), a été créée à l’initiative de Jean Marciani, habitant de Chasselay, lui-même ancien combattant de la première guerre mondiale.
Inspiré de documents iconographiques fournis par les Missions africaines de Lyon, le tata se présente sous la forme d'un rectangle entouré d'épaisses murailles de près de trois mètres de haut, colorées en ocre rouge et surmontées de pyramides à quatre pans empennés de pieux.
Les 188 tombes sont composées de stèles très sobres, portant les noms et prénoms des militaires qui y sont enterrés et parfois la mention "inconnu". Le Tata sénégalais a été définitivement classé nécropole militaire nationale.

 




Avec mes remerciements à Eric Raj pour cette superbe vidéo

2 commentaires:

Anonyme a dit…

encore un souvenir du Musée des Missions africaines à Lyon Nous l'avions visité avec notre prof d'hisoire (Lycéee AMPERE)
Christian

Jungle Jim a dit…

à Christian,
Je suis allé il y a quelques années au Musée des Missions africaines du cours Gambetta à Lyon où se déroulait une "braderie" d'objets (statuettes, masques, etc) confisqués et ramenés d'Afrique par les "bon pères". On y trouvait des trésors vendus le prix d'un caramel...