lundi 4 mars 2013

Le Qatar

N’a rien à voir avec le pays Cathare… 


Et encore moins avec le catarrhe, nom donné dans l’ancienne médecine à toute inflammation des muqueuses donnant lieu à une hypersécrétion, et synonyme de gros rhume. 


Il s’agit bien du Qatar (ça me fait drôle d’écrire ce mot sans "u" derrière le "q". J’ai l’impression de faire une faute de frappe…), petite presqu’île à peine plus grande que la Corse, située à l'est de l'Arabie saoudite. 


Le pays qui ne fut longtemps qu’un plateau désertique (où les températures oscillent l’été entre 40 et 50 degrés) était un protectorat britannique qui vivait essentiellement de la pêche aux perles de culture avant d’être transformé par l’exploitation de gisements pétrolifères confiés à l’Anglo-Iranian Oil Company par le Sheikh Ali ibn Abdullah al Thani en 1949. 
Devenu état indépendant en 1971, le Qatar compte aujourd’hui environ un million et demi d’habitants dont à peine vingt pour cent de citoyens qataris. Les revenus par tête de pipe de ces derniers sont les plus élevés de la planète. Quant à la grande majorité de la population, l’espèce laborieuse constituée d’une main d’œuvre immigrée, elle n’est pas logée à la même enseigne… 
Jusqu’à ces derniers temps, on n’entendait pratiquement pas parler du Qatar. Qui savait il y a peu que c’était une principauté quelque peu féodale dirigée par l’émir Hamad bin Khalifa al Thani lequel avait pris les commandes du pays en 1995 en renversant par un coup d’Etat son père qui avait lui-même chassé son cousin du pouvoir en février 1972 ? 


Bien sûr, on a fait connaissance pendant la guerre du Golfe avec la chaîne de télévision qatari al-Jazeera, chaîne d'information continue la plus influente du monde musulman qui couvre tous les pays arabes, sauf un… le Qatar. 
Et puis, grâce aux Guignols de l’info..., 


... nous avons appris que le Qatar aimait tellement la France, qu'il avait décidé de se la payer... au sens propre. Tout y passe, le patrimoine immobilier, le marché de l’art, le football… 


Le Qatar possèderait à Paris les hôtels de luxe Majestic et Royal Monceau, le Crillon, le Lutetia, le Concorde Lafayette de la Porte Maillot, l’Hôtel du Louvre, les célèbres hôtels Martinez et Carlton sur la Croisette à Cannes, le Palais de la Méditerranée à Nice, la Villa Massilia à Marseille, un palais de 4.000 m2 à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine) et l'hôtel d'Evreux, place Vendôme, ainsi que deux autres hôtels particuliers attenants. Le frère de l’émir s’est offert l'hôtel Lambert, joyau du XVIIe siècle situé sur l'île Saint-Louis, racheté en 2007 aux héritiers du baron Guy de Rotschild. En plus du PSG, le Qatar aurait des parts dans des grands groupes français comme Lagardère, LVMH, Total, Vinci ou même Véolia. 

Ce qui ne semble pas gêner outre mesure notre président normal qui affirmait, il n’y a pas si longtemps, qu’il n’aimait pas les riches. 

Hollande et l'émir du Qatar
 
Quelques vues du Qatar




ça, c'était avant que les qataris découvrent le foot-ball...

2 commentaires:

Vanessa a dit…

Il est loin le paysage désertique. Maintenant, le Qatar est un pays tout à fait splendide. Franchement, je me sens gêné que le Qatar possède autant de choses outre part que sur son territoire. C'est avec cela que commence la soumission d'une nation à une autre.

Jungle Jim a dit…

à Vanessa,
Merci pour votre commentaire. Nous sommes bien d'accord...
Mais la roue tourne...