mercredi 27 février 2013

Tusitala

C’est le nom signifiant "Le Raconteur d’histoires", que les indigènes des îles Samoa avaient donné à Robert-Louis Stevenson.


Ecrivain écossais (1850-1894) et grand voyageur, Stevenson se fit remarquer dès ses premiers ouvrages, Voyage avec un âne dans les Cévennes (1879), Les nouvelles mille et une Nuits (1882) puis connut un immense succès avec L’Ile au trésor (1883) et L’Étrange Cas du Docteur Jekyll et M. Hyde (1886). 
En 1890, victime d'un grave emphysème pulmonaire, l'écrivain fuyant les mœurs victoriennes de l’Ancien Monde et un climat néfaste à sa santé, s'installa avec sa femme Fanny à Vailima, un domaine d’une vingtaine d’hectares, près d’Apia sur l'île d'Upolu, dans l'archipel des Samoa occidentales. 
Il y vivra les derniers temps de sa vie et écrira là ses derniers livres, dont des documentaires sur les iles du Pacifique et des articles de presse dans lesquels il défendait les indigènes dont la civilisation le fascinait contre les puissances coloniales passablement corrompues et une firme allemande qui voulait s'emparer du marché de la noix de coco. 
A sa mort, Stevenson sera enterré selon son désir face à la mer au sommet du mont Vaea un site grandiose surplombant Vailima et la rade d’Apia. Lors de ses obsèques, plusieurs centaines de Samoans se relayèrent pour porter sa dépouille jusqu’à sa dernière demeure. 


Sa tombe porte en épitaphe les premiers vers de son poème Requiem composé en 1884 : 
Under the wide and starry sky, (Sous le vaste ciel étoilé,)
Dig the grave and let me lie, (Creuse la tombe et laisse moi en paix,)
Glad did I live and gladly die, (Heureux ai-je vécu et heureux je suis mort)
And I laid me down with a will. (Et me suis couché ici volontairement.)
.

France O a eu dernièrement la bonne idée de rediffuser l’excellent téléfilm Les Aventuriers des mers du Sud en deux épisodes Le falé* Stevenson et Gratitude (2005) avec Stéphane Freiss (Robert Louis Stevenson), Jane Birkin (Fanny Stevenson) et Géraldine Chaplin (la mère de Stevenson). 



* falé : demeure samoane traditionnelle

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Nous avons en Lozère le chemin Stevenson sur le parcours décrit dans son livre(pour bon marcheur accompagné de l'âne pour les bagages)
Christian

Jungle Jim a dit…

à Christian,
As-tu lu le bouquin ?

Anonyme a dit…

Non mais à notre village des anglais se sont intallés après avoir lu ce livre et vont même passer leur retraite à Villes Hautes
Christian