jeudi 14 février 2013

Roumanie chevaline


Si les charrettes tirées par des chevaux sont aujourd’hui interdites dans les rues de Bucarest, il y aurait encore environ 700 000 chevaux utilisés pour le trait en Roumanie. 
Le pays encore très rural voudrait se donner une image de modernité et encouragerait vivement les petits fermiers à remplacer leurs canassons par des tracteurs qui leur étaient jusqu’alors souvent inaccessibles. 
D’où une certaine affluence aux abattoirs et des stocks de viande chevaline à écouler… 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

grosse médiatisation celà occupe le monde!!! et quand on trouvera des traces de porc MDR
Christian

Jungle Jim a dit…

Quand on parle de ça (après le mariage pour tous) on oublie le chômage et le pouvoir d'achat...