mardi 12 février 2013

Landerneau


Léon-Augustin Lhermitte - Le marché de Landerneau
Le chef-lieu de canton du Finistère (ancienne capitale du Léon), situé à l’embouchure de l’Elorn, est connu de tout un chacun parce que son nom est associé à l’expression populaire "Il y aura du bruit dans Landerneau".


Mais enfin il ne faut tout de même pas nous la faire à l’oseille, il est bien certain que les charmantes opinions de monsieur mon neveu peuvent faire assez de bruit dans Landerneau. 
 Marcel Proust, À la recherche du temps perdu 

Aux appels de cet étourneau, 
Grand branle-bas dans Landerneau 
Tout le monde et son père accourt 
Aussitôt lui porter secours. 
 Georges Brassens, À l’ombre du cœur de ma mie (1958) 

Pourquoi la ville de Landerneau est-elle associée au bruit ?
Parmi les nombreuses explications, les anciens prétendent qu’au XVIIIe siècle, lorsqu’une veuve de la ville bretonne voulait se remarier, sa famille et ses amis se retrouvaient devant sa maison pour faire un boucan de tous les diables en hurlant et en tapant sur des casseroles afin d'éloigner l’esprit du défunt qui pourrait être jaloux. A l’annonce des noces, les habitants auraient pris l'habitude de dire qu’il y aurait du bruit dans Landerneau. Au fil du temps, l'expression s’est appliquée à tout type d’événement susceptible d’éveiller la curiosité. 

On parle également du bruit du canon du bagne de Brest situé à une vingtaine de kilomètres, et que l’on faisait tonner pour signaler l’évasion d’un forçat. 

D’autres pensent que l’expression serait tirée de la comédie Les Héritiers ou le Naufrage, écrite par un certain Alexandre Duval en 1796, dans laquelle un officier de marine donné pour mort, réapparaît brutalement dans sa ville d'origine Landerneau, au grand dam des héritiers déjà en train de se disputer la succession. Un valet apprenant la nouvelle du retour de l'officier dit alors : "Oh le bon tour ! Je ne dirai rien, mais cela fera du bruit dans Landerneau !" La réplique signifiant que cela serait d’un grand retentissement.

Autre explication, le nom de la ville de Landerneau rappellerait les onomatopées "landerira" et "lanlaire" que l'on retrouve souvent dans les refrains de chansons populaires bretonnes, avec une connotation de papotage. L'expression "ça va faire du bruit dans Landerneau" pourrait alors signifier "voilà un fait qui va provoquer beaucoup de commérages". 

Aujourd’hui il y a toujours chaque année du bruit à Landerneau... 


Par ailleurs, on parle parfois du Landerneau parisien pour évoquer avec une certaine ironie, certains milieux où tout ce qui est nouveau se voit accorder une importance démesurée… 

2 commentaires:

Anonyme a dit…

merci pour tes recherches
Leclerc, le fondateru a lui aussi fait du brouit dans nptre Landernau

Jungle Jim a dit…

Bon sang ! Je l'ai oublié celui-là.
Merci Christian !