lundi 28 janvier 2013

Notre-Dame du Nil


Je viens de terminer la lecture de ce roman (encore merci au père Noël !) qui a pour cadre un lycée de jeunes filles du Rwanda, perché sur une crête près des sources du grand fleuve égyptien. 
Dans ce pensionnat isolé, on trouve une majorité d’élèves Hutus et quelques Tutsis dont certains pensent que l’ethnie descend des pharaons noirs de Méroé.
Prélude au génocide rwandais, le livre décrit un huis-clos où doivent vivre ces lycéennes bientôt encerclées par les nervis du pouvoir hutu. Amitiés, désirs, haines, luttes politiques, incitations aux meurtres raciaux, persécutions etc, le lycée devient un microcosme existentiel fascinant de vérité.

Née en 1956 au Rwanda, l'auteure Scholastique Mukasonga est une rescapée du massacre des Tutsis de 1994 où elle  a perdu vingt-sept membres de sa famille, dont sa mère. 


J’ai beaucoup aimé le bouquin.

Dans Histoire du Congo Belge de Louis Frank, on peut lire qu’à l’époque où la région du Ruanda-Urundi avait été confiée par mandat à la Belgique par la Société des Nations, les Tutsis (on disait alors Watuzi)...


... qui constituaient une classe aristocratique de fière allure dont la domination s'appuyait sur la propriété de troupeaux de bêtes à cornes, étaient au nombre de deux cent mille pour une population totale de quatre millions de Hutus.

On sait ce que ça a donné par la suite…

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Séquence africaine,j'ai commencé le livre de Patrick BESSON Mais le fleuve tuera l'homme blanc...480 pages, un autre écrivain voyageur
Connais tu?
Christian

Jungle Jim a dit…

à Christian,
L'excellent bouquin de Besson paru fin 2009 est naturellement en bonne place dans le "quartier africain" de ma bibliothèque.
Cordialement.