mercredi 16 janvier 2013

Indépendances africaines


Au début de l'année 1960, l'Afrique noire était encore pour l'essentiel constituée de colonies européennes. Faisaient exception l'Éthiopie, brièvement annexée par l'Italie fasciste, le Liberia, fondé en 1847, le Soudan anglo-égyptien, le Ghana et la Guinée, respectivement indépendants en 1956, 1957 et 1958.
La plupart des colonies françaises et britanniques accédaient cette année-là de façon pacifique à l'indépendance. Le Congo Belge est également devenu indépendant mais dans des conditions autrement plus dramatiques.
Au Cameroun, ancienne colonie allemande partagée en 1918 entre la France et le Royaume-Uni, des leaders politiques n'avaient pas attendu le bon vouloir de la métropole pour déclencher un soulèvement dès 1956. Celui-ci fut sévèrement réprimé mais conduisit la France à accorder l'indépendance au pays dès le 1er janvier 1960 sous le nom de République unie du Cameroun avec pour premier président Ahmadou Ahidjo. 


Le 27 avril, le Togo (capitale Lomé) devenait à son tour indépendant et Sylvanus Olympio fut élu président de la République. 

Le 20 juin naissait la Fédération du Mali, qui réunissait les colonies du Sénégal et du Soudan français, mais elle éclatait dès le 20 août et l'ancienne colonie du Sénégal (capitale Dakar) prenait le large. Le 25 août, l'agrégé de grammaire Léopold Sédar Senghor devenait président de la nouvelle République. 


Le 22 septembre, le Soudan (capitale Bamako) proclamait à son tour son indépendance sous le nom de Mali sous la présidence de Modibo Keita. 

Le 26 juin, Madagascar, grande île de l'océan Indien, célébrait son indépendance (capitale Tananarive) et portait à sa présidence Philibert Tsiranana, un ancien instituteur. 

Les Belges, empêtrés dans les violences de tous ordres qui ensanglantaient leur colonie du Congo héritée du roi Léopold II, se résolvaient à l'émanciper. Elle devint indépendante le 30 juin avec à sa tête Joseph Kasavubu, président, et Patrice Lumumba, premier ministre (capitale Léopoldville, aujourd'hui Kinshasa).
Le lendemain, 1er juillet, la Somalia, colonie italienne, et le Somaliland, colonie britannique, fusionnaient pour devenir la république de Somalie (capitale Mogadiscio).
Le 1er août, le Dahomey (aujourd'hui Bénin) devenait indépendant avec pour président un certain Hubert Maga. Le 3 août, vint le tour du Niger (capitale Niamey) avec pour président Hamani Diori. Le 5 août, celui de la Haute-Volta (aujourd'hui Burkina Faso, capitale Ouagadougou) avec pour président Maurice Yaméogo.
Le 7 août 1960, la Côte d'Ivoire devint indépendante (capitale Abidjan, puis Yamoussoukro). Son premier président était un médecin de 55 ans devenu planteur de cacao, Félix Houphouët-Boigny. 




Sa mort, le 7 décembre 1993, débouchera sur la ruine de ce pays, qui fut dans les années 1970 le plus prospère d'Afrique noire.
Le 11 août, ce fut au tour du Tchad, une colonie très pauvre de l'ancienne Afrique Équatoriale Française de devenir indépendant (capitale Fort-Lamy, aujourd'hui N'Djamena). Son premier président était un Sara chrétien du Sud, l'instituteur François Tombalbaye.


Son assassinat en 1975 déboucha sur la mainmise des nomades musulmans du nord sur le pouvoir. Deux jours après l'indépendance du Tchad, le 13 août 1960, l'Oubangui-Chari, autre colonie d'AEF, devint indépendant sous le nom de République centrafricaine (capitale Bangui) avec à sa tête David Dacko.

Le 15 août, le Congo-Brazzaville devint indépendant avec l'abbé Fulbert Youlou pour président. 


Le 17 août, ce fut le tour du Gabon (capitale Libreville), avec Léon Mba pour président.

Le 1er octobre 1960, la colonie britannique du Nigeria (capitale Lagos) accèdait à l'indépendance.
L'année des indépendances africaines se clôtura le 28 novembre sur l'indépendance de la Mauritanie (capitale Nouakchott), avec pour président de la République Moktar Ould Daddah.
Dans les années suivantes accèdèrent à l'indépendance la Sierra Leone et le Tanganyika britanniques (1961), le Rwanda et le Burundi belges (1962), l'Ouganda et le Kenya (1962 et 1963), l'Afrique australe britannique et la petite Guinée équatoriale espagnole (1968), enfin les colonies portugaises : Guinée-Bissau (1973), Mozambique, Cap-Vert et Angola (1975) ainsi que Djibouti, ancien comptoir français (1977). L'Érythrée, colonie italienne annexée par l'Éthiopie, s'émancipera en 1993.
Pour les commentateurs "éclairés", il ne faisait pas de doute que cette vague d'indépendance ouvrirait la voie à des progrès rapides. 
Mais les désillusions seront grandes...




Venue du Congo ex-belge, c'est la chanson que l'on entendait partout à travers l'Afrique noire francophone dans les années 60.



1 commentaire:

Anonyme a dit…

bien d'accord
et l'Algérie aussi
Christian