lundi 10 décembre 2012

"Les châtaigniers du désert"


J’en connais qui ont discrètement essuyé une larme en voyant (et même en revoyant) le téléfilm de Caroline Huppert, avec Élodie Navarre (Marie), Louis Velle (Melchior), François Marthouret (Bob) et la participation, entre autres, d’Alexandra Stewart, de Jean-Claude Drouot et de la population de Valleraugue. 

Le film adapté du roman de Frédérique Hébrard paru en 2005... 
... raconte l’histoire de Marie, une ravissante jeune femme, brillante universitaire, athée convaincue après avoir passé des années à étudier la théologie dans le seul but de prouver l'inexistence de Dieu. Elle est amoureuse de Desmond Campbell, jeune secrétaire d'Etat au Commerce extérieur des États-Unis, dont la mère fait tout pour qu’il devienne le plus jeune sénateur d’Amérique. 
Marie se rend dans les Cévennes pour y retrouver son frère pasteur protestant. Mais ce dernier vient de mourir. Le choc est terrible. Sur cette terre à la beauté sauvage, berceau de la liberté de conscience et chargée d'Histoire avec les blessures de la Révocation de l’Edit de Nantes et les dragonnades qui mettront des siècles à se refermer, Marie va remonter à ses racines. Elle va alors peu à peu croire à de nouvelles valeurs et faire une découverte : les autres. Et cette découverte va donner un nouveau sens à sa vie. 
Mais entre l’amour pour son fiancé américain et sa nouvelle révélation, trouvera-t-elle la force de choisir ? 


 L’histoire est très prenante malgré quelques invraisemblances (dont le passage par le viaduc de Millau pour aller des Cévennes à l’aéroport de Montpellier…), mais les comédiens sont formidables, particulièrement Élodie Navarre. 
Et puis, il y a le psaume 601 chanté par les fidèles à la fin du film : 
"Aimer et se savoir aimé… "

Aucun commentaire: