samedi 24 novembre 2012

Fusil pou-pou


Nom donné aux "fusils de traite", vieilles pétoires que certaines peuplades africaines entrées très tôt en contact avec les Européens se procuraient jadis, ainsi que d’autres objets de pacotille, tissus, verreries, perles, fils de cuivre, poudre… 


Au Congo ex-belge, lorsque Tschombé proclama la sécession du Katanga, les Balubas dont on parlait tant au début des années 60 étaient armés de fusils pou-pou...





"... Dès la fin du XVe siècle les Portugais avaient apporté avec eux les premières arquebuses à mèche, alors en usage en Europe, sur les côtes occidentales de l'Afrique. Plus tard, les Hollandais, Anglais, Français, Allemand et Belges vont se surpasser au cours des siècles dans le commerce d'armes à feu et de poudre de traite, qui serviront de marchandise d'échange contre les esclaves, l'or, l'ivoire, l'huile de palme, le caoutchouc, etc., dont le continent noir sera le principal fournisseur pendant plus de quatre cents ans... 
... L'arme à feu de traite par excellence au XIXe siècle était le fusil à un coup, à chargement par la bouche, à canon lisse et à platine à silex. Arme d'épaule pouvant servir tant à la chasse qu'à la guerre, elle provenait généralement des surplus militaires européens ; à défaut on se contentait de copies ou de modèles reconditionnés. Outil à tout faire, d'une solidité remarquable, ne nécessitant que peu d'entretien, son fort calibre permettait l'usage par les indigènes de la poudre de traite et de projectiles hétéroclites souvent fabriqués par des forgerons locaux ..." 
Paul Dubrunfaut
Armes d'Afrique Centrale


Aucun commentaire: