vendredi 26 octobre 2012

Monomotapa

Ce curieux nom, emprunté au titre de ses souverains, était celui d’un vaste empire bantou de la région du Zambèze, créé, pense-t-on, au IX° siècle et qui connut son apogée entre le XV° et le XVIII° siècle.


Il avait pour capitale Zimbabwe dont le grand temple, entouré d’un mur massif formant une enceinte de 260 mètres de diamètre, a été découvert dans les années 1870 par des explorateurs européens.

Partis de l’Afrique du Sud pour s’engager dans l’Interland en direction du nord, ils avaient passé à gué le Limpopo pour remonter vers les hautes terres et s’étaient trouvés devant cet ensemble de ruines entourés de vastes murs de granit mesurant par endroits plus de 10 mètres de haut, qu’ils supposèrent être une réplique du temple de Salomon et du palais de la Reine de Saba.





Il s’agissait en fait du temple de l’empire Monomotapa, enrichi par le commerce de l’or et de l’ivoire, notamment avec les Portugais. 

Manifestement, à l'époque, les gens du coin savaient construire autre chose que des paillotes en bambou...

La région deviendra la Rhodésie du Sud, un petit paradis pour colons blancs, avant d'être l’enfer actuel du Zimbabwe, sous la coupe du sinistre Mugabe.


Aucun commentaire: