mercredi 19 septembre 2012

Découverte de Pointe-Noire (Congo)

"… De sa voix susurrante, l’hôtesse annonça au micro le prochain atterrissage à Pointe-Noire, capitale économique du Congo.
Le D.C.3 décrivit un grand cercle avant de se poser en bringuebalant sur la piste. Les roues placées sous les ailes touchèrent brutalement le sol, rebondirent, entrèrent à nouveau en contact, et quand l’arrière se posa à son tour, l’avion freina et vint se placer face à l’aérogare.
Sitôt franchie la porte de l’appareil, je sentis une chaleur moite et étouffante me comprimer la poitrine. Il n’y avait heureusement que quelques mètres de tarmac à parcourir à pied sous les rayons assassins du soleil.
A la sortie de l’aéroport, je m’assis précautionneusement sur la banquette arrière brûlante d’un taxi. Dès que la voiture démarra, quelques petits négrillons dépenaillés se mirent à courir derrière le véhicule sur quelques dizaines de mètres en piaillant joyeusement "Mundélé ! Mundélé !"
Le taximan prit une route verdoyante qui menait à l’artère principale de Pointe-Noire. Le boulevard de Gaulle, fait de grandes dalles de ciment, reliait le village, nom donné au quartier indigène, à la gare du C.F.C.O, juste avant l’Océan.
Chemin faisant, il me présenta la ville dont il semblait très fier.
- Nous traversons présentement le quartier commercial du Plateau. Voici la maison Baptista...



... et en face, c’est l’évêché de la mission catholique, l’une des plus anciennes constructions de Pointe-Noire.


Le taxi passa ensuite devant les Arcades où de nombreux marchands ambulants avaient installé leur étalage. Puis il me déposa à l’Atlantic Palace où je devais séjourner.


Au bout de l’avenue, on pouvait apercevoir la splendide gare de Pointe-Noire, terminus de la ligne du fameux Chemin de Fer Congo-Océan…


…A la réception de l’hôtel, le concierge somnolait en écoutant de la musique, une rumba interprétée par le groupe local "les Bantous"…"

Quelques vues de Pointe Noire :



L'hôtel du Plateau dans les années 60...
... devenu aujourd'hui le Migitel.
Flamboyant devant la gare

La poste et le syndicat d'initiative

Aucun commentaire: